Notre terrain génétique, notre histoire, notre environnement construisent la personne que nous devenons. Nous nous différencions par nos choix, notre manière de concevoir et interpréter le monde ainsi que le type de liens et de relations que nous entretenons.

Nous avançons ainsi dans la vie avec des forces mais aussi des blocages et des peurs.

Certaines situations auxquelles nous faisons face et qui empêchent notre développement se répètent sous différentes formes dans notre vie : relation affective, situation professionnelle, manque de confiance, échec, indécision… Nous sommes comme enfermés dans des fonctionnements pouvant au mieux générer de l’insatisfaction, au pire de la souffrance.

Pour en sortir, la psychothérapie s’appuie sur trois fondamentaux :

  • la parole : raconter son histoire passé et présente, mettre des mots sur ses émotions permet de mieux les comprendre et de s’en distancer.
  • la relation avec le psychothérapeute : expérimenter une relation de confiance, de non jugement crée un sentiment de sécurité intérieure qui permet de s’exprimer en toute liberté et de reprendre confiance si nécessaire en soi et en l’autre.
  • l’évocation du présent en le mettant en lien avec le passé permet de donner du sens à son vécu. La personne en psychothérapie prendra conscience de ses mécanismes de pensées, ses croyances limitantes, ses comportements rigidifiés, ses interprétations mais aussi de ses ressources.

La Gestalt thérapie inclut un quatrième aspect fondamental, le travail sur l’ici et maintenant. Ce qui se vit dans la relation entre le patient et le thérapeute : confiance, rejet, agressivité, demande affective…est mis à jour pour éclairer ce qui peut être vécu dans d’autre liens.